Etoile d’argent

Pour notre premier jour en Allemagne nous avions décidé de ne pas plonger tout de suite dans la choucroute et la bière et de nous arrêter dans un des plus grands parcs d’attraction d’europe: Europa park. Il s’agit d’un parc à théme « Europe », donc, avec ses quartiers stereotypés (les suisses traient tous leurs vaches, les espagnols jouent tous des castagnettes et les français ont tous des moustaches et des baguettes de pain). Ce parc a comme mascote une souris mais ça n’a rien à voir avec un château de la belle au bois dormant…
Mais le réel intéret du parc n’est pas dans ses thèmes mais dans ses attractions. Avec en tête notre premier manège de la journée: le Silverstar. Tres bien classé dans les grands huit les plus impressionnants du monde – quoique ce ne soit pas vraiment un grand huit puisqu’il n’y a pas de réel looping – il se vante de presque donner des impressions de F1 (eh oui, Silverstar, Mercedes, toussa…) en vous faisant ressentir 4G contre 5 pour la F1. Et il est effectivement impressionnant, avec ses immenses déscentes où on a l’impression de tomber en chute libre, ses virages relevés et sa petite chicane à la fin.
Quelques hurlements plus tards, nous sortons direction les montagnes Suisses avec « l’eclair du Cervins ». Là l’intéret réside dans les petits virages serrés à grande vitesse… Le suivant sur notre liste était le Poseidon grec avec ses « splash » en bas des descentes. Très impressionnant aussi… malheureusement ce qu’on retiendra surtout ce sont les 60 minutes de queue pour quelques minutes de l’attraction. En pleine chaleur, en plus…
Direction l’Espagne pour nous désalterer et nous restaurer au restaurant Don Quijote. Nous sortons assez tot pour avoir le temps d’aller vite faire un autre manege en Autriche (qui touche l’Espagne, logique) avant qu’il n’y ait 45 minutes de queue. Cette fois, le concept est dans les virages relevés, ou « looping horizontaux ». Nous laissons ensuite tomber le nouveau « Atlantica Aquasplash » qui a l’air de se résumer à une immense descente avec un splash au bout pour une heure de queue pour nous diriger vers l’euromir. Après une file d’attente pas si longue – 30 minutes quand meme… – sous une maquette de Mir a l’echelle 1 ou 1.5 et avec quelques jeunes français boulets à supporter, on s’installe dans les sièges qui montent, montent… et tournent. Du coup pour la première descente on se retrouve dos à la pente, et face à des gens qui sont, eux, face à la pente! Mais le pire ce sont les petits virages tout en bas dont nous ressortons un peu retournés. On s’installe pour boire un coup et voilà que passe la parade Europapark avec jongleurs, princesses etc etc… On les contourne pour retourner en Suisse faire du bobleigh (à deux par bob, idéal pour les couples) et on décide de finir par l’Eurosat, la toute nouvelle attraction… dont nous ressortons un peu déçus. C’est un peu comme du Space Mountain, sauf qu’on monte pendant quelques minutes dans le noir le plus complet, ce qui n’est pas passionnant, et que les décors ne sont pas vraiment soignés. En plus les sièges ne sont pas super confortables…
Bref, nous avons fini sur ce manège avant de reprendre la voiture pour nous rendre à Nürnberg.
Résultat de la journée: le Silverstar c’est vraiment le meilleur! Avec plus de temps, on l’aurait sans doute refait. Peut-être à éviter en début de journée sous peine d’être blasé des autres attractions (sauf le Mir, peut-être…) Sinon, il y avait du monde, beaucoup trop… Une heure de queue c’est trop, surtout quand on ne peut pas s’en échapper une fois qu’on est dans le labyrinthe de Poséidon… à faire hors vacances peut-être (déja qu’on avait évité le week end expres…)
Voilà, maintenant je peux le dire: j’ai fait le Silverstar \o/